Le premier jour de gloire

Lorsqu’on pense à Paul Potts et à Susan Boyle, deux candidats de la "Britain's Got Talent", on ne peut qu’être touché. Derrière eux, ils laissent un long chemin qui les a menés à leur destin. Grâce à la découverte de leur talent et à une large couverture médiatique, ils sont devenus des stars planétaires en quelques jours. En même temps, on ne peut s’empêcher de se demander quand a été le premier jour de gloire de nos chanteurs favoris et comment ils y sont parvenus.

Il est difficile de donner une date où tout a commencé pour Nana puisque cela s’est fait en différentes étapes. À ses débuts, c’était une toute autre époque. En Grèce, il n’y avait pas la télévision et encore moins l’Internet. Les chanteurs se faisaient connaître principalement par leurs chansons qu'on entendait à la radio et par leurs apparitions publiques. De plus, les critères de beauté des années cinquante ne la favorisaient pas. Elle faisait de l'embonpoint, portait des lunettes même sur scène et des vêtements qui ne l’avantageaient pas. La plupart du temps, elle chantait les yeux fermés et les mains derrière le dos.

Bien qu’elle chantait avant 1959, cette année a longtemps été citée comme celle de ses débuts professionnels dans la chanson, car c'est à ce moment-là qu’elle s’est fait connaître à travers son pays. Le 3 octobre de la même année, Nana se voit décerner le premier prix du Festival de la chanson hellénique avec "Kapou iparhi i agapi mou" (Il existe un homme qui m’aimera), une composition de Manos Hadjidakis. À partir de cette nuit-là, on parle de Nana. On raconte qu'elle a grandi derrière le grand écran du cinéma plein air où son père était projectionniste. Qu'elle a étudié le chant classique au Conservatoire d’Athènes et s’y est résignée parce qu’elle voulait chanter tous les styles. Certains se souviennent aussi du jour de la fête nationale américaine où des milliers de marins l’avaient ovationnée. On l’écoute à chaque fois qu'elle est invitée pour chanter à la radio et on assiste à ses tours de chant dans les boîtes de nuit de la Plaka.

Mais d’autres étapes devront être gravies avant d’atteindre la célébrité qu’on lui connaît. La première coïncidera avec le Concours de la Chanson méditerranéenne à Barcelone en 1960, lorsque des représentants des plus grandes compagnies de disques européennes et américaines la réclament. L’Allemagne suivra avec son premier grand succès "Weisse Rosen aus Athen" vendu à plus d'un million d’exemplaires. Grâce à Harry Belafonte, elle connaîtra la vie de tournées. À partir de 1967, elle présentera ses propres récitals devant un public qu'elle doit conquérir chaque soir. Sans oublier ses séries télévisées à la BBC, principalement entre 1968 et 1976, qui contribueront également à la faire connaître dans l’ensemble des pays du Commonwealth et même au-delà.

Tout au long de sa carrière, Nana n’a pas souffert de surexposition médiatique. Réservée, elle a basé ses tours de chant sur l’émotion et non sur les effets visuels. Sa célébrité, Nana ne la doit pas non plus aux vidéo-clips, car elle préfère adapter ses chansons selon ses états d’âme plutôt que de leur fixer des images définitives. Sa carrière dure depuis 50 ans et elle n’a pas fini de nous surprendre, car elle vient d’enregistrer de nouvelles chansons et elle entend célébrer son 75e anniversaire sur scène.

...1959, 1960, 1961...1967, 1968...