À force de prier

Album coup de coeur

MON CHOIX

Un disque ou un livre peut devenir un coup de cœur si c'est un cadeau, qu'il représente un souvenir précis ou qu'on ait longtemps souhaité se le procurer. Justement, il m'a fallu quinze ans avant d'acquérir l'album dont j'aimerais vous faire part. La raison est simple; au moment où j'ai appris son existence, il était discontinué. Celui-ci apparaissait avec d'autres disques au verso de la pochette d'un microsillon que Tante Monique m'avait offert à Noël 1970. Rien que la photo sur laquelle Nana baisse ses lunettes m'intriguait, me donnait l'impression que ce disque avait quelque chose de différent. Pendant des années, je me suis informé. Mais personne ne le connaissait et il était introuvable, même en importation. Les fans auront deviné. Il s'agit de "À force de prier", le premier 30 centimètres francophone de Nana. Depuis le début, je connaissais le titre des chansons sans les avoir entendues. Finalement, en 1985, grâce à un spécialiste du disque usagé, j’en ai pris possession. Vous pouvez vous imaginer qu’à partir de ce moment-là je l’ai fait jouer régulièrement!

LA POCHETTE 

Pendant plusieurs années, j'ai dû me contenter de cette petite photo noir et blanc comme référence. J'ignore pourquoi, mais j’imaginais la couverture autrement, avec un fond rouge et un pull bleu. Il s’agit plutôt d’une photo avec le fond jaune orangé et Nana porte un pull brun foncé. Son nom est écrit en jaune et les titres en blanc. Au verso, à gauche, apparaît la liste des chansons. À droite, quatre de ses super 45 tours et un 25 cm parus en France.

LE CONTENU

"À force de prier" est une production de Gérard Cote. La plupart des douze chansons qui la composent font partie de celles de ses débuts demeurées introuvables jusqu'à la sortie de son anthologie française. Elles proviennent de différentes séances d'enregistrement réalisées à New York, Londres et Paris entre juin 1962 et mars 1963. La plupart sont des compositions d'auteurs français et des reprises de succès américains. Tant pour l'orchestration que pour la manière de chanter, on pourrait classer cet album dans la catégorie jazz léger.

FACE 1

01- La première chanson, "À force de prier", a été créée pour l’Eurovision 1963. Compte tenu de l’ampleur de l’événement, on la lui a fait enregistrer en quatre langues. Nana qui représentait le Luxembourg n’a pas remporté le concours, mais sa prestation vue par 50 millions de téléspectateurs l’a fait connaître à travers l'Europe. L’année suivante, grâce à ce titre, elle a obtenu le Diplôme du Marathon de la Chanson française. Dès les premières notes, cette mélodie gagne en intensité. Elle raconte qu’à force de prier, d’implorer tous les dieux de l’amour, de chanter son nom, celui qu’elle aime viendra.

 

02- "Dindi" est l’œuvre du compositeur brésilien Antônio Carlos Jobin, le même qui a créé "La fille d’Ipanéma". Une fille portant ce surnom rend heureux celui qui l’aime. Ce dernier lui dit de ne pas s’en faire et l’implore de ne pas le quitter maintenant qu’il compte pour elle. On raconte que le surnom est tout à fait fictif et qu'il fait référence à une ferme appelée "Dirindi", au Brésil, que Jobin avait l’habitude de visiter.

 

03- "Laissez-moi pleurer" est l’exemple de chanson qui démontre la capacité de Nana à s’adapter aux styles musicaux en vogue. Inconsolable d’avoir perdu son cœur, elle demande de la laisser pleurer, car ça lui fait du bien. Évidemment, celle-ci fait partie des expériences musicales de ses débuts. Nana s’est orientée de plus en plus vers la ballade, style qui lui convient davantage.

 

04- Lorsque Nana évoque ses séances d’enregistrement avec Quincy Jones, "Smoke gets in your eyes" est le premier titre qui lui vient en tête. Depuis longtemps, je connaissais la superbe version des Platters légèrement rythmée. Celle de Nana, toute aussi touchante, nous gagne par la douceur et l’émotion. Il faudra attendre jusqu’à la sortie de leur album mythique en CD, en 1999, avant qu'elle l'interprète dans ses récitals.

 

05- "Ensemble" nous fait découvrir Nana chantant d’une voix romantique, même sensuelle, qui s’adresse à son bien aimé. Ensemble, ils vivent leurs beaux jours quand la nuit les rassemble pour la fête d’amour. Ensemble, ils sont seuls, ils sont bien. Et plus rien ne peut séparer leurs cœurs enlacés. Chapeau bas pour l'orchestration et l'interprétation choisies pour ce genre de chanson!

 

06- "Salvame Dios" est une adaptation de "La risposta della novia" popularisée par la chanteuse italienne Milva. Le texte français de Charles Aznavour raconte qu’au moment de dire oui, une fiancée interpelle en silence celui qu’elle aimait et qui se trouve dans l’église. Désespérée, elle implore Dieu de la sauver. L’acoustique, l’intensité des instruments et l’interprétation percutante de Nana rendent à merveille ce cri du cœur.

FACE 2

01- Au début de 1963, à Londres, Nana a enregistré "Un homme est venu" sur la musique du film "A taste of honey". Deux ans plus tard, la composition originale de Bobby Scott regagnait de la popularité grâce à la version instrumentale de Herb Alpert & The Tijuana Brass. En France, on a donc réédité son 45 tours pour les juke box. Et, au Canada, la chanson est sortie dans un autre album. On l’entendait régulièrement à la radio. Voilà pourquoi c'est le plus connu des douze titres au Québec.

 

02- Au moment de la parution de ce microsillon, "Encore plus près de toi" était le véritable joyau à découvrir. Comme cette chanson ne faisait pas partie de ses super 45 tours, elle était, jusque-là, demeurée inédite. Deux ans plus tard, sa sortie sur 45 tours coïncidait avec le premier passage de Nana à Montréal. Nest-ce pas agréable de lentendre chanter sur un rythme des années yéyé que si tout était à recommencer, elle vivrait encore plus près de lui!

 

03- Serge Gainsbourg a écrit pour de nombreuses chanteuses. "Les yeux pour pleurer", la première de ses quatre chansons que Nana a enregistrées au cours de sa carrière, évoque le désespoir suite à une déception amoureuse et la joie d’un nouvel amour retrouvé. Il s’agit de la seule chanson jazz qu'elle a interprété lors de sa toute première tournée solo au Québec en 1967. Depuis 2006, elle est incluse dans plusieurs compilations en hommage à l’auteur.

 

04- "Wildwood flower", célèbre chanson country grâce à The Carter Family, a été enregistrée à New York avec l’orchestre de Shelby Singleton. Elle est sortie en single et en novembre 1962, elle figurait dans les palmarès de radio aux États-Unis et au Canada. Peu après la parution de cet album, Nana l'a reprise en français sous le titre de "Avant toi". Dans sa série télévisée pour la BBC, en 1968 et 1971, elle l'a interprétée de façon encore plus entraînante avec Les Athéniens.

 

05- "Portrait en couleurs" est la version française de la ballade américaine "My colouring book" popularisée entre autres par Barbra Streisand. Dans celle-ci, Nana précise quelles couleurs utiliser pour faire ressortir ses états d’âme. Pour la télévision suisse, elle a enregistré un clip dans lequel on la voit derrière des encadrements, s’approcher des chevalets et manipuler un pinceau. Cette chanson nous fait comprendre à quel point les couleurs peuvent illustrer ce qu’on ne voit pas forcément chez une personne.

 

06- Pour son album "The Girl from Greece sings", Nana avait enregistré une version bilingue de "Et maintenant", le grand succès de Gilbert Bécaud. Cette fois, elle reprend une autre de ses chansons : "Crois-moi ça durera". Accompagnée de trompettes, de violons et de percussion légère, Nana jure qu’ils s’aimeront longtemps. Quoi de mieux que terminer un album sur une note aussi optimiste!

POURQUOI CE CHOIX?

Je suis conscient que mon choix n'est peut-être pas celui de la majorité des fans. Ceux-ci, comme le public en général, auraient sans doute plutôt opté pour un album incluant des chansons qu'on identifie davantage à Nana. Mais je l'assume. Il y a une trentaine d'années, j'avais parlé de ce premier 30 centimètres français à un admirateur qui m'avait fait remarquer que Nana chantait plus fort que sur ses autres microsillons. Cela vient probablement du fait qu'à ses débuts on lui demandait de mordre ses mots, de bien prononcer ses "r" tout en donnant de l'émotion. Qu'importe, ce disque compte pour moi. Il illustre une période plus inusitée de sa carrière et cela me comble. Il faut dire aussi que je l'ai tant désiré et cherché. Cela m'a sans doute incité à le faire jouer si souvent.

UN COUP DE COEUR

J'ai été ravi d'écouter une fois de plus ces douze chansons! Grâce à mes recherches, je les ai redécouvertes et il me semble les apprécier davantage. Les différents tirages de ce 33 tours ont atteint tout au plus 15 000 exemplaires. Ce qui, à mon avis, contribue à le rendre plus précieux. En 1968, une édition stéréo limitée est parue en France. Et, en 2004, il est sorti en CD digipack avec douze titres bonus dans son intégrale française. De plus, il est également disponible sur les sites de musique en ligne. J'ai un coup de cœur pour ce disque, mais ce n'est certainement pas le seul. Qui sait si, prochainement, je décide de consacrer un article sur un autre album?