Je reviens chez nous - 50 ans!

"Je reviens chez nous", une de nos chansons les plus connues, célèbre cette année son demi-siècle. Elle a été reprise par une pléiade d'accordéonistes et d'interprètes comme Georges Guétary, Les Compagnons de la Chanson et bien sûr Nana Mouskouri. L'ancien premier ministre René Lévesque a déjà déclaré qu'il s'agissait de la chanson la plus engagée du Québec. Revoyons d'abord ce qui a amené l'auteur à la composer et le message qu'il voulait passer. Ensuite, comment Nana l'a découverte et en a fait un succès international.

Jean-Pierre Ferland figure parmi les chansonniers qui marquent l'éveil de la culture et de l'identité québécoise dans les années 1960. À cette époque, il fait beaucoup d’aller-retours entre la France et le Québec. Sa carrière européenne s'amorce bien; il signe avec la maison de disques Barclay et les médias louent son talent. La veille de Noël 1966, seul à Paris dans un l'hôtel face à la Cathédrale Notre-Dame, il a le mal du Québec. Malgré la neige, il préfèrerait se retrouver dans sa maison à Sainte-Adèle avec sa compagne. Nostalgique, il écrit les paroles et la musique de "Je reviens chez nous". La chanson voit le jour en février 1968. À Paris, cet album remporte le Grand Prix de l'Académie Charles Cros et à Montréal, celui du Festival du Disque.

L'auteur considère son poême comme une lettre d'amour et raconte que les saisons sont inversées. Il a neigé à Port-au-Prince, la capitale d'Haïti, alors que toute l´année les températures sont supérieures à 20º Celcius. Il pleut à Chamonix, ville située au pied du Mont Blanc. Et on peut traverser à pied la Garonne, un des principaux fleuves français. Mais s'il fait beau à Paris, ça devrait être partout pareil. Il prie l'amie de rester au chaud. L'éloignement le rend triste et il craint la solitude à son retour. Si lors de ses voyages à l'étranger, il ne réussit pas à tout apprivoiser, c'est en raison de son attachement à sa terre natale. Parmi les instruments qui l'accompagnent, on distingue notamment la violoncelle, la guitare et la castagnette. Ceux qui connaissent Jean-Pierre Ferland diront que ce chant reflète son tempérament. Il préfère la campagne à la ville et au moment où il aurait pu s'installer en France pour sa carrière, il choisit de revenir au Québec.

Port-au-Prince, Chamonix, la Garonne et Paris.

Dans son appartement à Paris, Nana entend la chanson à la radio. Immédiatement, les paroles et la mélodie lui plaisent. Elle demande donc au parolier Hal Shaper d'adapter le texte en anglais en deux couplets. Le 13 mai 1971, elle l'interprète pour la première fois lors de sa série télévisée pour la BBC. Ensuite, elle l'enregistre avec Les Athéniens qui l'accompagnent à la guitare et au bouzouki. Son prochain album "A place in my heart" en porte le titre. Ici, au Québec, cet enregistrement passe inaperçu. L'album ne sort pas, mais la chanson paraît sur son enregistrement public "British Concert" et la compilation "Spotlight on".

Plusieurs années s'écoulent. En 1984, après 22 ans d'absence, Nana fait son retour artistique dans son pays. En réécoutant la chanson, elle redécouvre les vers qui expriment très bien son état d'âme suite à ce grand événement. En même temps, ce thème s'applique pour plusieurs endroits dans le monde où Nana est allée si souvent qu'elle se sent comme chez elle. Bref, c'est comme si on l'avait écrite à son intention. Aussi, l'année suivante, Nana décide de la remettre à son répertoire. Elle l'enregistre d'abord en anglais, en français et en allemand, puis en espagnol et en portugais.

Au printemps de 1986, Polygram édite un maxi 45 tours promotionnel de cette chanson en cinq langues. Sur la couverture, il y a un tracé lumineux du globe terrestre. On mentionne qu'au cours de la saison 1985/1986, Nana a enregistré six albums et qu'elle était numéro un dans six pays. Plusieurs exemplaires de ce disque sont envoyés aux stations de radio. Pendant des mois, CFGL-FM diffuse fréquemment un mixage maison incluant un extrait en chaque langue. Les versions en italien et en grec suivront. Chacune d'entre elles est réalisée avec la même bande orchestre et dure quatre minutes. Comme dans le premier enregistrement de 1971, on distingue encore le bouzouki, ce qui donne une teinte nostalgique de son pays.

En espagnol et en portugais, le thème se rapproche davantage de la version originale; le foyer. Dans "Nuestro hogar" et "O nosso lar", elle chante: Je souhaite que tu reviennes bientôt chez nous et que ta chaleur comble ma solitude. En grec, "Ah, patrida!", il est question du pays: Ah, douce patrie, je te regarde de loin et je compte les sommets, les toits et les clochers. Alors qu'en anglais, en allemand et en italien, le champ lexical tourne autour du mot coeur. Dans "A place in my heart" et "Mein Herz hat noch Platz für dich", ça se résume à: Il y a une place dans mon coeur et personne au monde ne t'aime autant que moi. Tandis que dans "Un posto nel cuore", les vers varient un peu: Il y a une place au fond de mon coeur que personne ne découvrira, si tu le souhaites.

Les responsables de Polygram la sélectionnent parmi les pièces commerciales. En Angleterre, en Hollande, en France, en Allemagne, au Canada, en Nouvelle-Zélande et au Mexique, la chanson sort en single. Cette promotion incite les stations de radio à diffuser la chanson en priorité et satisfait la demande du public.

L'anglais étant la langue la plus répandue, "A place in my heart" devient la version la plus courante. Selon le pays, Angleterre, Corée du Sud, Inde, Danemark et Hollande, les pochettes varient et plusieurs compilations portent ce titre.

Au cours de sa longue carrière, Jean-Pierre Ferland a été un auteur-compositeur prolifique. Il a connu plusieurs succès, mais "Je reviens chez nous" demeure sa chanson la plus populaire. Selon ses dires, celle-ci lui a rapporté plus d'un million de dollars. Lorsqu'on lui demande si lui et Nana se voient souvent, il répond en plaisantant qu'il la suit par ses droits d'auteur, autant pour ses ventes de disques que pour ses apparitions publiques. Bien sûr, Nana et Jean-Pierre se sont rencontrés à quelques reprises. Ils ont d'ailleurs chanté en duo à la télévision et sur la scène de la Salle Wilfrid-Pelletier.

"Je reviens chez nous" fait partie de ces chansons qui s'adaptent aux états d'âme et qui traversent le temps. Sa sortie a marqué le retour de Jean-Pierre Ferland sur la scène montréalaise. Elle a également coïncidé avec l'affirmation de l'identité québécoise. Avec les années, elle est devenue l'emblème de son auteur. En l'enregistrant en sept langues, Nana en a fait une chanson passeport un peu comme "Roses blanches de Corfou", un hymne dans lequel toutes les nations du monde peuvent se reconnaître.

 

Mixage de "Je reviens chez nous" en sept langues (Youtube):

Il a neigé à Port-au-Prince
Il pleut encore à Chamonix
On traverse à gué la Garonne
Le ciel est plein bleu à Paris
Ami l'hiver est à l'envers
Ne t'en retourne pas dehors
Le monde est en chamaille
On gèle au Sud on sue au Nord

There' s a place in my heart
I wish that your eyes could see
And there' s no one on earth
Who loves you as much as me
If you just travel on and on
Till I don't know where
There's a place in my heart
You may never find again

Mis ojos ya no pueden ver
Si el mar es verde o es azul
Talvéz de tanto padecer
Tan larga y cruel ingratitud
Pero aquí dentro más y más
Me está gritando el corazón
Que el duro invierno acabará
Dejando paso a nuestro amor

Doch wohin du auch gehst
Mein Herz hat noch Platz für dich
Da ist niemand in deiner Welt
Der dich liebt wie ich
Und wie weit der Weg dich auch führt
Dort am Horizont
Dieses Herz hat noch Platz für dich
Wenn du wiederkommst

Il tempo delle stelle è qui
un cielo pieno di poesia.
Ti chiedo scusa ma lo so
io non so più mandarti via.
E non importa che sarà,
per quanto io camminerò,
perchè la vita è questa qua
finchè avrò fiato la vivrò.

Eu só peco que nao te demores,
que regresse já
Que preencha este vazio frio
desta solidao
Eu só peco que nao te demores,
que regresse já
E que acenda esta minha chama
que apagada está.

Thimame spitia jamila
Thimame vimata dila
Ki anthropus tis ipomonis
Aderfia isos ke yonis
Thimame dentra ke pulia
Ki afti tin proti agalia
Pu anixa yia na dejto
Athous erotes ki eyo

Fais du feu dans la cheminée
Je reviens chez nous
S'il fait du soleil à Paris
Il en fait partout