Allemagne

Germany

Alemania

Deutschland

2012

 

CONCERTS

Au revoir n'est pas adieu

 

Nana a vendu plus d'un million d'exemplaires de la chanson "Weiße Rosen aus Athen" entre 1961 et 1962. Ce succès phénoménal laissait présager que sa carrière prendrait une envergure internationale. Depuis, en Allemagne, Nana fait partie de leur famille artistique. Présente dans les médias, elle est régulièrement invitée dans les émissions de variétés, même dans les périodes où elle enregistre moins dans leur langue. Nana a apprivoisé ce peuple et à chaque fois qu'elle s'y rend, elle retrouve un public fidèle et chaleureux. La lune de miel dure depuis un demi-siècle. En décidant de m'y rendre pour la tournée qui célèbre les 50 ans de cette chanson, j'ai choisi les quatre derniers récitals: Nuremberg, Stuttgart, Munich et Hambourg.

Chaque soir, quelque soit le théâtre, la scène est disposée de la même manière. Il y a le piano et une grande variété de guitares et de percussions. La soirée commence avec Lénou, la fille de Nana, qui ouvre son programme et raconte le jour où elle a vu sa mère sur scène pour la première fois. Cette touchante présentation accentue l'agréable effet de l’entrée en scène de Nana.

Vêtue de noir, de rouge ou de blanc, elle porte un chemisier ample en v et une jupe longue. Qu'elle s'accroche à son micro, ferme les yeux, se déplace délicatement et esquisse quelques pas de danse ou qu'elle s'assoie, elle n'a rien perdu de sa droiture. Concentrée, elle pèse ses mots et l'émotion est au rendez-vous. Professionnelle, elle sait placer sa voix et se reprend rapidement lorsqu’il y a une petite imperfection pour ensuite se surpasser. Elle a du plaisir à être sur scène et le partage avec ses musiciens en se tournant vers eux pour chanter.

Au début du récital, Nana reconnaît avoir dit au revoir trop tôt, et spécifie qu'au revoir n'est pas adieu. Elle raconte qu'une chanteuse a toujours le rêve de voir sa fille faire de même. Sa mère lui a déjà dit: «Où que tu sois, je suis là». Aujourd'hui, Nana pense la même chose pour sa fille puisqu'elle aussi chante. Svelte, élégante et gracieuse, Lénou est à la fois réservée et à l'aise dans ses gestes. Seule ou en duo avec sa mère, elle chante en plusieurs langues et sait aborder différents styles. Sa voix est plus grave et elle est plus progressive. À les voir chanter ensemble, on sent qu'une belle complicité les unit; elles se sourient, se tiennent par la main et s'écoutent avec admiration. On apprécie les nuances de leur voix, spécialement lorsqu'elles chantent à deux octaves, comme c'est le cas pour "Sieben schwarze Rosen".

Le programme inclut cinq chansons jamais interprétées en tournée; trois de son dernier album grec et deux en allemand. Parmi les titres qui ont conquis l'auditoire, il y a bien sûr "Le ciel est noir". Cette chanson est un véritable récit qui exige une articulation remarquable. Sa conviction et ses gestes de tragédienne complètent parfaitement son interprétation magistrale. Il y a aussi "Hartino to fengaraki" chantée presque A Capella, accompagnée d'un piano et d'une mandoline. Et pour la rendre encore plus mélodieuse, elle utilise la résonance de la salle en éloignant son micro. Dans ses chansons grecques, son interprétation est tellement intense que même si on ne comprend pas, le message passe. D'ailleurs, le public participe volontiers en tapant des mains. C'est aussi dans ce répertoire que la musique est à son meilleur. "Erotokritos", par exemple, met en valeur la sonorité du luth, un instrument exotique.

Son orchestre compte six musiciens:

Luciano Di Napoli - chef d'orchestre, piano, clavier et chant
Philippe Pregno - percussion, saxophone, flûte, clarinette et chant
Jean-Philippe Roux (Pili) - guitare basse et chant
Thomas Kostas - guitare et mandoline
Jean-Marc Debat - guitare, bouzouki et chant
Jean-Philippe Batailley - batterie

Luciano fait les arrangements, Philippe est un musicien polyvalent et Pili se produit depuis 10 ans avec Nana . Les autres ont dû tout apprendre en peu de temps et ont très bien performé. Tous ont apporté une couleur personnelle au spectacle.

De gauche à droite: Philippe, Pili, Luciano, Nana, Lénou, Thomas, Jean-Marc et Jean-Philippe.

Première partie:

Weiße Rosen aus Athen
Irgendwer sagt immer auf Wiedersehen
Erotokritos
Ich glaub an dich
Dari dari
Die Rose / The rose
Love is a matter of distance (Lénou) (1)
Odos oniron (Nana et Lénou)
Le ciel est noir


 

Deuxième partie:

Ta psaradika (Nana et Lénou)
Sieben schwarze Rosen (Nana et Lénou)
Vielleicht (Lénou)
Johnny Tambour
Try to remember
Pame mia volta sto fengari
Les feuilles mortes
Schau mich bitte nicht so an
Ich hab' noch einen Koffer in Berlin (2)
Over the rainbow
Lied der Freiheit
Guten Morgen, Sonnenschein / Canta canta minha gente (Nana et Lénou)
La Provence (Nana et Lénou)
Lieder, die die Liebe schreibt (3)
Milisse mou (Nana et Lénou)
Weiße Rosen aus Athen (Nana et Lénou)
Hartino to fengaraki - Ximeroni (4)
Ich hab' noch einen Koffer in Berlin (2)

1. "Love is a matter of distance" ou la version allemande  "Die Liebe ist eine Frage der Differenz"
2. chanté seulement à Berlin
3. chanté à Hambourg
4. "Hartino to fengaraki" ou "Ximeroni"

 

Après plus de trois ans d'absence, Nana avait besoin de retrouver son public et de le faire dans le cadre d'une tournée. Pour elle, il était également important de remercier celui qui lui a fait connaître son premier grand succès. Maintenant que c'est mission accomplie, songe-t-elle à répéter l'expérience dans d'autres contrées? Puisque Nana nous a parlé d'au revoir, cela pourrait vouloir dire qu'il y aura une prochaine fois sans qu'on ne sache forcément où et quand.

Ce retour m'a permis de vivre une expérience sans précédent. J'ai compris ce qu'est le quotidien d'une troupe pendant une tournée. J'ai constaté avec quelle intensité Nana et son entourage y font face; la perpétuelle course contre la montre malgré les journées bien remplies avec de nombreux déplacements, le respect des heures…Chaque soir, ils doivent performer de leur mieux. Et ce, en dépit de la fatigue. J'ai également apprécié les moments passés avec les autres fans. Après le concert, on ne veut pas se séparer. On ne quitte pas l'endroit sans attendre Nana à la sortie pour la saluer avant son départ. Ensuite, on se rassemble dans un café afin de perpétuer l'émotion qui nous habite. Merci à Dieter, Katrin et Beate avec qui j'ai fait un bout de chemin, Marianne et Eva pour leur hospitalité, Helga pour l'achat de mes billets, Jutta pour la correction de mes textes. Tous sont des amis connus grâce à Nana et je suis heureux de les avoir retrouvés.


Un Canadien errant en Allemagne

 

Le jour de mon arrivée à Nuremburg, je me suis installé dans un hôtel situé à 100 mètres du théâtre. J'ai choisi cet endroit, car les amis qui avaient mes billets devaient y héberger. J'étais seul et je ne connaissais personne. De plus, il n'y avait pas d’affiches annonçant le spectacle. Avec le décalage-horaire de six heures et la fatigue du voyage, je me suis demandé si je ne m'étais pas trompé de date ou d'endroit. Aussi, ai-je eu droit à une agréable surprise lorsque le bus transportant la troupe de Nana s'est stationné devant la porte. À ce moment précis, j'étais assis dans le hall d'entrée en train de commencer la rédaction de ce reportage. Les musiciens ont été les premiers à entrer. Ils m'ont reconnu, salué et sont demeurés un petit moment dans le lobby. Lorsque Nana est entrée, elle m'a vu. Surprise et contente, elle s'est immobilisée. Je lui ai envoyé discrètement la main en souriant et elle m'a chantonné "Un Canadien errant banni de ses foyers parcourait en pleurant des pays étrangers…", comme je l'avais fait pour elle lors de notre dernière rencontre. Quel grand moment d'émotions!

Je regrette n'avoir pu lui rendre la pareille à Munich, lorsque pendant les rappels, j'étais parmi les spectateurs massés sur le bord de la scène. Elle m'a tendu le micro pour que je chante "Weiße Rosen aus Athen", mais malheureusement, je ne connaissais pas les couplets en allemand. À Hambourg, j'étais assis sur le balcon, pratiquement au-dessus de la scène. Lorsqu'elle m'a aperçu, elle m'a salué longuement de la main. Avant de partir, elle m'a remercié d'être venu. Elle m'a aussi dit que le Canada compte beaucoup pour elle et qu'elle veut y revenir. Cela m'a fait chaud au cœur et j'ai aussitôt pensé à tous les compatriotes. Merci Nana. Ce voyage était à point et m'a fait du bien. Il a agit comme un baume pour la période difficile récemment vécue. Ce sera aussi un beau souvenir enfoui au fond de mon coeur, qui parfois, j'en suis convaincu, réussira à me réconcilier avec les moments moins heureux. Au revoir Nana...et à bientôt!

 

musikmarkt.de: Nana Mouskouri: Jubiläums-Tour 2012 unter dem Motto "50 Jahre Weiße Rosen" (26 octobre 2011)

oe24.at : Nana Mouskouri meldet sich zurück (28 octobre 2011)

radio-kreta.de: Nana Mouskouri – “50 Jahre Weiße Rosen – Die Jubiläumstournee” (11 décembre 2011)

Frankfurter Rundschau: Nana Mouskouri: Ich mag Lena (17 janvier 2012)

relevant.at: Nana Mouskouri ist zurück (24 février 2012)

noe.orf.at : Nana Mouskouri ist zurück (25 février 2012)

n-tv.de: Nana Mouskouri kehrt zurück (27 février 2012)

bild.de: Brillentausch mit Nana Mouskouri (1er mars 2012)

nordbayern.de: Nana Mouskouri singt in Nürnberg (4 mars 2012)

VIDEO: farbundstil.de: Nana Mouskouri kommt zurück (5 mars 2012)

rp-online.de: Nana Mouskouri auf Abschiedstour (9 mars 2012)

bunte.de: Nana Mouskouri: So schön ist ihre Tochter (13 mars 2012)

TV: Saturday, March 24, 2012 - 20h12-22h10 - ZDF, ORF - Willkommen bei Carmen Nebel

VIDEO: Nana & Lenou Mouskouri - Sieben schwarze Rosen 2012 (24 mars 2012)

radio-kreta.de: Nana Mouskouri ist wieder da - mit Verstäkung (25 mars 2012)

purepeople.com: Nana Mouskouri et sa fille Lénou sur le plateau de l'émission Wilkommen bei Carmen Nebel (26 mars 2012)

eco-online.de: Nana Mouskouri „Ich träume immer, wenn ich singe“ (4 avril 2012)

oe24.at: Begegnung mit Nana Mouskouri (5 avril 2012)

VIDEO: zdf.de: Monalisa (7 avril 2012)

VIDEO: mediathek.daserste.de: Nana Mouskouri ist wieder auf Tour (10 avril 2012)

aargauerzeitung.ch: Nana Mouskouri: Brille ist wie ein Schutzschild (10 avril 2012)

kreiszeitung.de: Weiße Rosen blühen noch (13 avril 2012)

weser-kurier.de: Nana Mouskouri begeistert Bremer Fans (13 avril 2012)

haz.de: Ovationen im Stehen für Nana Mouskouri (13 avril 2012)

emsdettenervolkszeitung.de: Nana Mouskouri rührte Fans mit "Weißen Rosen aus Athen" (16 avril 2012)

blick.ch: Nana Mouskouri: "Die erste weisse Rose kam von Alain Delon" (18 avril 2012)

badische-zeitung.de: TICKET-INTERVIEW: Nana Mouskouri kommt nach Baden-Baden und Zürich (19 avril 2012)

wienerzeitung.at: Nana Mouskouri: "Unsere Aufgabe ist es, Hoffnung zu geben" (20 avril 2012)

VIDEO: ardmediathek.de: Nana Mouskouri auf Jubiläumstour (21 avril 2012)

nzz.ch: «Was ich mit dieser Brille gelitten habe!» (22 avril 2012)

faz.net: Schau mich bitte nicht so an (22 avril 2012)

abendblatt.de: Nana Mouskouri: Wo ist Buddy Hollys Brille jetzt? (26 avril 2012)

news.at: Weiße Rosen blühen heute in Wien (27 avril 2012)

fotocommunity.de: Nana Mouskouri Konzert in Wien (28 avril 2012)

diepresse.com: Nana Mouskouri: Noch immer genug Drama und Pathos (29 avril 2012)

nordbayern.de: 50 Jahre weiße Rosen: Nana Mouskouri in Nürnberg (29 avril 2012)

stuttgarter-zeitung.de: Nana Mouskouri in Stuttgart: Und ewig lockt die Schwermut (1er mai 2012)

espressophoto.de: Nana Mouskouri - Weisse Rosen aus Athen (2 mai 2012)

bilder.viadata.de: Nana Mouskouri die Jubiläumstournee!

 

50 Jahre

"Weiße Rosen aus Athen"

 

Site lancé par un couple de fans allemands qui partagent leurs trouvailles sur l'origine des roses blanches.

Les roses blanches refleurissent

 

Page qui retrace les grandes lignes de l'histoire des roses blanches tout au long de la carrière de Nana.

 

CD Rendez-vous (version allemande)

01- Sieben schwarze Rosen (duo avec Lénou)
02- Pauvre Rutebeuf (duo avec Alain Delon)
03- Grande grande grande (duo avec Julio Iglesias)
04- Here's to you (duo avec Joan Baez)
05- Adieu Angelina (duo avec Roch Voisine)
06- Tous les arbres sont en fleurs (duo avec Lénou)
07- Guantanamera (duo avec Francis Cabrel)
08- C'est bon la vie (duo avec Alain Souchon)
09- La vie, l'amour, la mort (duo avec Lara Fabian)
10- Aux marches du palais (duo avec Serge Lama)
11- Suzanne (duo avec Graeme Allwright)
12- Je chante avec toi liberté (duo avec Herbert Léonard)
13- Canta canta minha gente / Guten Morgen, Sonnenschein (duo avec Martinho Da Vila)
14- Le temps des cerises (duo avec Dave)
15- Le ciel est noir (duo avec Garou)
16- Plaisir d'amour (duo avec Charles Aznavour)
17- Weisse Rosen aus Athen (duo avec Paul Kuhn Bigband)

DISPONIBLE LE 23 MARS 2012